Connexion
Vous avez crédits

Accueil pédagogique à la ferme

COLOMB, Bérengère

berengere

La démarche

Exploitation en maraichage, plantes aromatiques et quelques fleurs (culture d’une vingtaine d’espèces de légumes et plantes condimentaires), essentiellement pour la transformation (sirops, gelées), et vente en frais. Laboratoire de transformation et séchoir, etc. Petite exploitation (inférieure à 5000 m2), crée en 2008 par Bérengère Colomb, avec quelques coups de main de son compagnon pour le gros œuvre. Commercialisation : magasins de producteurs, magasins d’achat/revente – boutiques, vente directe, quelques foires et marchés, De Ferme en Ferme. Vente en local (Drôme, Ardèche, Isère). Ferme labellisé en Agriculture Biologique.

Bérengère Colomb propose des visites de sa ferme à des scolaires. Elle se déplace également pour réaliser des ateliers en classe (création de produits à base de plantes par exemple), ou aider une école à la création d’un jardin potager. De par ses précédentes expériences en lien avec le monde éducatif et sa volonté de transmission, Bérengère a souhaité intégrer l’activité pédagogique dans son travail agricole. Néanmoins, cette pratique reste plutôt anecdotique par rapport à sa principale activité d’exploitante agricole.

Aspects financiers

L’investissement financier pour l’activité pédagogique a été limité pour Bérengère : achat de petit outillage à main pour les enfants et de semences pour l’activité potager, fourniture de matières premières de la ferme pour les ateliers en classe, création de petits jeux ludiques « faits maison » pour accompagner les visites de la ferme. En termes de temps de travail, il est limité aux seules interventions pédagogiques : une demi-journée par visite de ferme ou atelier en classe, 2 à 3 demi-journées pour la création d’un potager, à raison d’une dizaine d’interventions maximum par an.

L’activité pédagogique représente actuellement 2 à 3% du chiffre d’affaire global de l’exploitation.

Points forts et difficultés

Points forts

Bérengère ne démarche pas les écoles ou les collectivités en direct pour proposer ses activités  d’accueil pédagogique. Elle passe par une association, le CIVAM de la Drôme, qui coordonne et organise le projet dans son globalité. Bérengère est donc prestataire. L’investissement en temps est donc limité à la réalisation des interventions. Les visites et activités se font plutôt au « feeling ». Bérengère adapte son discours en fonction des enfants, des plantes présentes sur l’exploitation, le discours n’est pas forcément « ficelé ».

 

Point faibles

Le pic d’activité agricole de Bérengère correspond souvent aux périodes où elle est la plus sollicitée pour les visites et les potagers (printemps), rendant son calendrier chargé et nécessitant une bonne gestion de son temps. Cette contrainte explique aussi la faible part de l’activité pédagogique

Conseils de Bérengère

Les différents interlocuteurs (CIVAM, instituteurs, directeurs, collectivités) nécessitent une bonne communication et organisation en amont. Bérengère conseille de bien identifier l’interlocuteur privilégié.

Bérengère conseille de réfléchir à la gestion de son temps de travail pour que l’activité pédagogique n’interfère pas trop sur l’activité agricole, ce qui a conduit à limiter la place de l’activité pédagogique dans son cas.

Ressources

CIVAM de la Drôme (réseau pédagogique, formations, outils pédagogiques)

17 Avenue Félix Faure 26000 VALENCE

04 26 42 33 97 – accueil.civam26@gmail.com / fdcivamdrome.org

Les collectivités drômoises : Communauté de Communes du Val de Drôme, Communauté de Communes du Crestois et Pays de Saillans, Valence Romans Agglo

 

 

Entretien réalisé lors de la visite à la ferme d’une classe de CE2-CM1 de l’école de Saillans (institutrice : Marie-Hélène FRIGALA).

Fiche rédigée par Noémie Nerguisian, CIVAM 26

Bérengère Colomb propose des visites de sa ferme à des scolaires.