Connexion
Vous avez crédits

Valorisation des chèvres de réforme

ROBERT MARTIN, Ferme des 3 prés

P1020885

La démarche

Robert MARTIN, éleveur depuis 2004 avec 130 chèvres saanens, laitier, le lait est livré à Agrial une fromagerie à Crest. Il cultive des plantes aromatiques : thym, lavande et lavandin, mélisse et transforme en huiles essentielles, il travaille avec SICA Bio Plante sur Gigors et Lozeron. La ferme a 30 ha de surfaces à faire pâturer 

« J’ai commencé suite au travail du syndicat caprin sur la réflexion de créer  une filière viande. La filière s’est construite peu à peu dans la Vallée de la Drôme. La reprise de l’abattoir de DIE en 2007 ainsi que la mise en place d’une salle de découpe par un collectif d’éleveurs a permis de développer plus largement la vente directe de viandes. Il manquait encore un atelier de transformation des viandes (charcuteries), que la Chambres d’agriculture, la Communauté de Communes et les éleveurs souhaitaient voir émerger sur le territoire. L’atelier TROUPEOU a donc été créé dans ce contexte, c’est à ce moment là que j’ai commencé ».

La viande de chèvre était un produit délaissé par les consommateurs. C’est un pari innovant de valoriser la viande et de travailler sur une filière de l’élevage à l’abattage et la transformation pour proposer de nouveaux produits sur le marché.

« J’essaye d’avoir de la viande un peu toute l’année. On identifie toujours les quelques chèvres qui produisent moins de lait au bout de 2/3 ans. On prend alors contact avec l’abattoir de Die, les lundis et avec l’atelier de transformation TROUPEOU. A partir de là, c’est eux qui font tout le travail de la découpe et la livraison de la viande Je fais faire des saucissons, des chorizos, des terrines : nature, genièvre et murson, j’envisage de faire des chipolatas. Je commercialise à l’épicerie de Beaufort, avec une forte demande l’été, je participe à des foires sur Beaufort et Gigors. »

Points forts et difficultés

Les avantages :

  • C’est gratifiant de valoriser des animaux et de la viande de qualité,
  • La vente en direct permet de faire connaitre le métier et de faire du lien,
  • Economiquement, c’est plus intéressant si l’on vend en direct la viande.

 

Les difficultés

  • Cela prend un peu de temps de faire connaître les produits.
  • Les consommateurs ont un apriori sur la viande de chèvres.
  • Trouver les bonnes recettes à développer pour une marge suffisante.

Conseils de Ferme des 3 prés

  • Important de faire des essais avec 1 ou 2 chèvres.
  • Pour que cela soit intéressant, il faut faire transformer 5 ou 6 chèvres en même temps.
  • C’est une organisation à mettre en place

Ressources

Ressources :

Sur le site du Syndicat Caprin, on trouve un guide sur la transformation de la viande de chèvre :

http://www.scaprin26.com/images/pdf/GUIDE-sur-la-TRANSFORMATION-de-la-VIANDE-DE-CHEVRE.pdf

D'autres informations :

http://reseau-viandecaprine. org/

http://viandes.terredeschevres.fr

Valorisation de la viande de chèvre.