Connexion
Vous avez crédits

Culture de houblon

FERAA, Emmanuel

photo culture houblon2

La démarche

Contexte

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur en agriculture, Emmanuel Feraa s’est installé agriculteur-brasseur en 2015 sur des terres à Grâne (vallée de la Drôme). Il commercialise ses premières bières en août de la même année dans une brasserie située à Gigors (vallée de la Sye) et utilisant l’eau de source qui descend du Vercors.

Son objectif est de maîtriser complètement la filière brassicole depuis la production d’orge et de houblons jusqu’à la commercialisation de la bière.

 

La ferme d’Emmanuel compte 10 hectares cultivés en agriculture biologique dont 8 emblavés en orge, chaque année. A cela s’ajoute 1 hectare pour la production de houblon. La ferme vise l’autonomie en orge et le processus de maltage est réalisé à façon par Malteurs Echos, basés en Ardèche.

La production de houblon est supérieure aux besoins de la ferme, en partie pour expérimenter et développer un houblon caractéristique du terroir, en partie pour répondre à une demande forte en houblon bio et local.

Innovation

La culture de Houblon vient d’être mise en place sur la ferme (une plantation au printemps 2016 et une à l’automne). Elle entre, de manière plus globale, dans un processus de développement de la filière houblon en Rhône-Alpes, soutenue par l’association des brasseurs indépendant de la région (BIERA).

 

Objectif/Motivations

Le marché de la bière artisanale est en plein développement sur la région Auvergne-Rhône-Alpes en lien direct avec l’augmentation du nombre de micro-brasseurs. Mais il y a des difficultés d’approvisionnement en houblons aromatiques biologiques.

Par ailleurs, Emmanuel souhaite révéler le caractère du terroir dans ses bières et donc utiliser des houblons qui soient adaptés et caractéristiques des conditions de production locales. L’idée est donc de relancer une filière « houblon biologique régional », puisqu’historiquement, des houblonnières étaient présentes sur le secteur mais qu’elles ont connu le même déclin que les brasseries artisanales.

 

Mise en oeuvre

La mise en place de la houblonnière a nécessité un investissement de 30 à 40 000 € : poteaux, câbles, plants et temps de travail. Cet investissement a été permis par une avance à la vente octroyée par les brasseries membres de BIERA. La plus grande partie de la houblonnière a été plantée sous formes de tipis et le reste a été aligné.

Le houblon étant une culture pérenne, il faut compter deux à trois ans avant de pouvoir obtenir une récolte, celle-ci pouvant être maintenu pendant quinze à vingt ans.

4 variétés, utilisées par les brasseurs locaux, ont été plantées : Hersbrucker, Perle, Cascade, Saaz.

La préparation du sol a été réalisée par un entrepreneur voisin et un amendement, constitué de solutions bactériologiques et de fumier, a été apporté au labour. Un système de gouttes à gouttes a été installé pour l’irrigation.

Le travail du sol et le désherbage sont assurés par traction animale et manuellement.

Pour l’instant, la récolte a été envisagée manuellement avec une possibilité d’investissement plus tard, si des volumes plus importants sont produits et s’il est possible de partager ce matériel.

Le séchage et le conditionnement sont encore des étapes à déterminer car elles sont déterminantes dans la qualité du houblon et doivent être réalisées très rapidement après récolte. La mise en lien avec plusieurs porteurs de projet est une des pistes pour mutualiser du matériel.

Points forts et difficultés

Avantages et inconvénients de cette innovation

Il existe très peu de références sur la culture biologique du houblon et aucune sur le quart sud-est de la France. Il faut donc construire ses références techniques et économiques, en adaptant les processus de production connus dans le Nord de la France.

Mais il est compliqué de se lancer car le coût d’investissement est très important au départ, même en conservant beaucoup d’étapes manuelles. Et ces étapes manuelles représentent une charge de travail très importante et nécessitent donc la présence de saisonniers : désherbage, mise au fil, récolte, tri.

Les variétés les plus disponibles sur le marché ne correspondent pas aux besoins des brasseries artisanales et il y a donc un double défi à développer des variétés aromatiques recherchées et à sélectionner celles qui s’adapteront aux conditions pédoclimatiques locales, notamment la sécheresse estivale et les températures nocturnes élevées.

La sélection des variétés obligera peut-être à modifier les recettes de bière mais la brasserie mise sur les attentes du consommateur pour valoriser un produit qui sera peut-être différent mais spécifique au terroir.

Ressources

Partenaires et références

Une formation sur la culture de houblon biologique est en cours avec l’intervention de Freddy Merckling, directeur du lycée agricole d’Obernai (Alsace), une des rares références en houblon biologique. Cette formation permet de récapituler les connaissances disponibles sur cette culture, d’imaginer des adaptations locales des itinéraires de production et de transformation et de rassembler les porteurs de projet afin d’assurer des échanges entre eux.

Cette formation est co-organisée par Bioconvergence Rhône-Alpes (Lucie Mestrallet, 04 75 25 97 01,  lucie.mestrallet@bioconvergence.org) et Agribiodrôme (Samuel L’Orphelin, 04 75 25 99 80, slorphelin@agribiodrome.fr).

Implantation de culture de houblon